Alguonat

L’EPP, un extrait qui nous met à l’abri de bien de pépins

L’extrait de pépins de pamplemousse (ou EPP) est une valeur sûre de votre référencement.  Si vos clients en ont beaucoup entendu parlé, ils ne connaissent pas pour autant toute l’étendue de ses propriétés et ses nombreuses applications en santé, bien-être, beauté et entretien de la maison. N’hésitez pas à le mettre en avant dans vos linéaires et à faire preuve d’imagination pour montrer toutes les facettes de sa personnalité.

Un actif peut en cacher un autre

On confond souvent l’huile essentielle de pamplemousse et l’extrait de pépins de pamplemousse. Et oui, il se trouve que tout est bon dans le pamplemousse : son jus, son écorce et ses pépins. L’huile essentielle (ou plus précisément « essence ») est obtenue par expression mécanique à froid du zeste du fruit et l’extrait dont nous parlons aujourd’hui est extrait des pépins du fruit (mais aussi de la pulpe et de la membrane blanche du pamplemousse).  Dans les deux cas, la variété de fruit utilisée est le Citrus paradisii et le non le Citrus grandis. Par conséquent, nous devrions davantage parler de pomélo que de pamplemousse !

Du pépin à la science

On doit la découverte de l’extrait de pépins de pamplemousse au docteur Jacob Harich (1919 – 1996), qui, d’après la petite histoire, aurait découvert avec étonnement que des pépins de pamplemousse, jetés sur du compost, ne se décomposaient pas. Ce médecin entama au milieu des années 60, des recherches sur les pépins de pamplemousse, mais ce n’est que 20 ans plus tard que sa découverte a suscité l’intérêt de la communauté scientifique, grâce notamment aux travaux du docteur Allan Sachs, chiropracteur et nutritionniste et aujourd’hui le spécialiste de l’extrait de pépins de pamplemousse.

Un antibiotique parfait

L'extrait de pépins de pamplemousse est un antibiotique naturel puissant. En effet, les flavonoïdes présents dans les pépins sont inhibiteurs de la croissance de la plupart des bactéries et des virus. L’EPP est donc une réponse naturellement efficace aux agressions microbiennes ou virales que subit l’organisme lors des saisons hivernales.

De plus, des études in vitro ont montré que l’EPP pouvait agir sur un bon nombre de microbes tels que les staphylocoques, les salmonelles, la listéria ou la legionella...

Il a ainsi la particularité d'éliminer environ 800 souches de bactéries et virus et environ 100 souches de champignons ainsi qu'un très grand nombre de parasites unicellulaires (1).

EPP

Le saviez-vous ?

Le mot « flavonoïdes » désigne une série de substances, que l’on trouve en grande quantité dans le pamplemousse. Parmi elles, la naringine, la poncirine et la néohespéridine, qui donnent leur côté amer aux fruits. Elles ont la particularité de stimuler nos systèmes de défense.

D’après les travaux du docteur Sachs et de son équipe, l’EPP remplirait les 10 critères d’un antibiotique parfait, à savoir :

1-    Son large spectre d’action permet d’agir à la fois sur les bactéries, les champignons et les virus…

2-    Sa puissance et son efficacité.

3-    Le fait d’être non toxique.

4-    Son impact sur les « bonnes » bactéries est minime.

5-    Il fait l’objet de multiples recherches. Allan Sachs cite plus d’une centaine d’études effectuées dans le monde, en laboratoire.

6-    Il est dérivé d’un produit naturel.

7-    Il est biodégradable.

8-    Il est hypoallergénique.

9-    Son prix est abordable.

10-    Il est compatible avec d’autres traitements.

Voilà 10 arguments de poids, faciles à réutiliser pour conseiller vos clients.

Conseils d’utilisation pour renforcer ses défenses immunitaires :

Verser trois fois par jour 15 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse bio dans un verre d’eau ou de jus de fruit, mélanger et boire.

Posologie pour un enfant : 3 gouttes par 10 kg de poids, 3 fois par jour.

Posologie pour la femme enceinte ou allaitante : 10 gouttes, 3 fois par jour.

De la bonne utilisation de l’EPP

L’extrait de pépins de pamplemousse se vend sous forme liquide et en gélules. La version liquide (extrait hydro-glycériné ou hydro-alcoolique) est à conseiller à toutes les personnes qui souhaitent profiter de la polyvalence des modes d’utilisation de l’EPP.  Pour être efficace, elle doit contenir au moins 33 % d’extraits de pépins de pamplemousse (attention aux nombreuses versions douteuses).

De manière générale, on peut employer l’EPP dilué (la dilution varie en fonction de l’utilisation) :

En usage interne, il est efficace aussi bien en prévention qu’en traitement d’attaque pour toutes les infections, particulièrement :

Les infections du système digestif, intoxications alimentaires, diarrhées, maladies parasitaires…

Les ulcères de l’estomac et du duodénum (il tue Helicobacter pylori , bactérie responsable de ces ulcères)

Les candidoses (dues au Candida albicans) et autres mycoses

Le rhume, les infections de la sphère ORL en général, la grippe, les affections bronchiques …

Les infections urinaires et les cystites

La fatigue chronique et l’affaiblissement immunitaire

Les allergies puisqu’il est aussi hypoallergène.

EPP2

En usage externe, l’EPP est aussi un recours dans bien des situations pour :

La bouche : aphtes, herpès des lèvres, muguet, gingivite…

La peau : acné, dermatites, psoriasis mais aussi petites coupures ou brûlures, piqûres d’insectes, verrues, mycoses…

Les cheveux : pellicules, démangeaisons du cuir chevelu, poux…

Les pieds : eczéma des orteils, verrues plantaires, infections à champignons.

Les ongles : onychomycose, panaris.

Les organes génitaux : vaginite, infections vaginales, parasites…

 

Grâce à ses propriétés antifongiques et anti-bactériennes, l’EPP peut également être utilisé comme conservateur naturel des cosmétiques "maison" contenants une phase aqueuse.

Il sera par ailleurs très utile pour l’entretien ménager quotidien : pour nettoyer et désinfecter les éponges, les brosses à dents, le linge, les jouets ou encore les vitres.

Vous l’aurez compris, l’authentique EPP a fait ses preuves et il est dépourvu de toute toxicité, même en cas de dépassement des doses conseillées. Excellent préventif des maux hivernaux, l’EPP a bien d’autres tours dans son sac et devrait être présent dans tous les foyers à la recherche d’un produit efficace, polyvalent, bon marché et naturel. Autant d’arguments qui ne devraient pas laisser vos clients de marbre.

 

Retrouver ce produit sur notre site en suivant ce lien:

Flacon de 100 ml:http://www.alguonat.com/fr/vitalite-et-/180-extrait-de-pepins-de-pamplemousse-citrus-1200-bio-100ml-boutique-nature.html?search_query=pamplemousse&results=18

Flacon de 50 ml:http://www.alguonat.com/fr/vitalite-et-/221-extrait-de-pepins-de-pamplemousse-citrus-1200-bio-50ml-boutique-nature.html?search_query=pamplemousse&results=18

 

(1) Antimicrobial activity of grapefruit seed and pulp ethanolic extract - Cventniz et Vladimir-Knezevic. Acta Pharm. 54 (2004) 243–250.

The effectiveness of processed grapefruit-seed extract as an antibacterial agent: II. Mechanism of action and in vitro toxicity. - Heggers JP et al. J Altern Complement Med. 2002 Jun; 8(3):333-40

Posté par alguonat à 18:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


L’extrait de pépins de pamplemousse, un allié de la santé!

L'extrait de pépins de pamplemousse pour affronter l'hiver

L'extrait de pépins de pamplemousse intérêt non excellente naturel de verser antibiotique Lutter Contre les maux de l'hiver.

 

L'extrait de pépins de pamplemousse, non Allié de la santé

L'extrait de pépins de pamplemousse ou EPP a été découvert dans les années 80 par le Médecin américain Jacob Harich. Ce Dernier découvert une session Bienfaits en étudiant tas de compost des Nations Unies. Il Remarque qué les Pépins de Pamplemousse résistaient aux champignons et aux Bactéries. Au fil de ses recherches, il a découvert la capacité des pépins de pamplemousse à rendre les germes inoffensifs. En Effet, l'EPP a des effets sur plus de 800 Bactéries et sur certaines Souches de champignons. Il est riche en flavonoïdes et en vitamines C. Il aide à la résistance augmenteur de l'organisme, il soutient le métabolisme. Antibactérien naturel, l'extrait de pépins de pamplemousse intérêt idéal versez le Changement de saison.

 

Utilisation en usage interne de l'extrait de pépins de pamplemousse

L'extrait de pépins de pamplemousse a un intérêt efficace pourz traiter les dysfonctionnements intestinaux, les rhumes, Les inflammations, l'angine, le candida albicans. Il s'associe seul avec d'autres Compléments alimentaires Naturels comme la levure de bière, L'acérola ou le magnésium ous d'autres plantes médicinales. Pour beneficier de Ses bienfaits, ajoutez 2 à 3  gouttes d'EPP dans de l'eau ou du jus d'orange. Vous buvez le mélange 3 fois par jour durant 1 à 3 mois. De plus, les extraits de pépins de pamplemousse réduisent la concentration des Bactéries Responsables des gastrites ous des ulcères d'estomac.

 

Utilisation en usage externe de l'extrait de pépins de pamplemousse

L'EPP verser s'utilise Soigner les aphtes, la mauvaise haleine ou La gingivite. Vous Vous rincez la bouche Avec 20 gouttes d'extrait de pépins de pamplemousse mélangées dans de l'eau. Pour Soigner l'herpès ou les lèvres gercées, vous effectuez des frictions avec 3 gouttes d'EPP dans une huile végétale. Afinde traiter les verrues et les mycoses, vous appliquez cet extrait pur de EPP deux fois par semaine. Les angines et la toux sont soignées avec un gargarisme préparé à l'aide de 20 gouttes d'EPP dans nn verre d'eau. Utiliser en cosmétique, ajouter  une quinzaine de gouttes d'extrait de pépins de pamplemousse dans une dose de shampooing ce qui donnera un  intérêt efficace pour traiter les pellicules. Les cosmétiques maison se conservent grâce à quelques gouttes d'EPP.

 

Précautions et conseils d'utilisation de l'extrait de pépins de pamplemousse

Même non toxique, l'extrait de pépins pamplemousse ne doit pas être utilisé sur les Yeux ,ni sur les muqueuses. Les Personnes allergiques aux agrumes doivent d'abord éffectuer un test avant son utilisation ou demander conseils à son médecin. De plus, l'EPP doit toujours être  dilué la dans 5 onces ou, plus de liquide. Son efficacité aide à freiner le développement des Bactéries et des parasites comme les colibacilles, staphylocoques et les salmonelles les, HNE association reconnue.

 

DÉCOUVREZ notre sélection d'extraits de Pamplemousse en cliquant: ICI

Posté par alguonat à 18:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

CONNAISSEZ VOUS LA GEMMOTHERAPIE ?

Gemmothérapie (thérapie par les bourgeons)

gemmothérapie

Communément appelée « médecine des bourgeons », la gemmothérapie fait partie de la grande famille des phytothérapies, lesquelles proposent de prévenir et de traiter une variété de problèmes de santé à l’aide des végétaux.

Du terme latin gemme, qui signifie à la fois bourgeon et pierre précieuse, la gemmothérapie utilise exclusivement les tissus embryonnaires frais des plantes, arbres et arbustes, c’est-à-dire les bourgeons, les jeunes pousses et les radicelles.

Ces embryons, macérés dans un mélange d’eau, d’alcool et de glycérine, servent à fabriquer des solutions dans lesquelles se concentrent les principes actifs des végétaux. On les nomme macérats. Leurs vertus thérapeutiques alléguées varient, évidemment, selon la plante dont ils proviennent : le cassis pour l’énergie, le sapin contre la toux, l’aubépine pour le cœur...

Par ailleurs, plusieurs produits issus de la gemmothérapie auraient en commun des propriétés diurétiques, de drainage ou de détoxication.

Selon la théorie, les bourgeons posséderaient certaines propriétés thérapeutiques supérieures à celles des diverses parties de la plante mature. Le bourgeon, étant un embryon, porterait en lui le potentiel de développement de la plante, un peu comme s’il était à la fois les racines, les tiges, les feuilles, les fleurs et les fruits. Il contient également de fortes concentrations d’éléments actifs comme des hormones, des oligo-éléments, des vitamines, des minéraux, etc.

Les adeptes de la gemmothérapie parlent de la « globalité » du bourgeon. Le tissu embryonnaire offrirait non seulement une teneur supérieure en composés actifs, mais un spectre d’action beaucoup plus vaste que chacune des parties de la plante prises isolément

 

Découvrez notre nouvelle gamme de produits Bio en Gemmothérapie en suivant ce lien : http://www.alguonat.com/fr/341-gemmotherapie

Posté par alguonat à 20:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Les enzymes étincelles de vie

À part la concentration en nutriments, ce qui distingue les germinations des autres légumes, c’est leur haute teneur en enzymes.

On sait, grâce aux travaux du Dr Edward Howell, l’importance des enzymes alimentaires dans la nutrition humaine.

Il y a environ 100 000 enzymes actives dans le corps humain, qui agissent comme des étincelles pour tous les processus de vie.

Elles accélèrent (catalysent) les réactions chimiques dans les organismes vivants. Sans enzymes, l’activité est paralysée.

Par exemple, une réaction qui met une seconde en présence d’une enzyme mettrait 12 jours en son absence (accélération d’un million). On distingue :

 

Les enzymes métaboliques : réparation, formation et fonctionnement de la cellule, processus immunitaires, respiratoires, activité sexuelle,

hormonale.

Les enzymes digestives favorisent l’absorption des nutriments en optimisant la digestion (protéases, lipases, amylases, lactases et trypsine sont

impliquées dans la décomposition des protéines, des hydrates de carbone et des graisses ingérées).

On les trouve dans la salive, les parois de l’estomac, le liquide pancréatique (environ 1,5 litre/jour) et l’intestin.

Les enzymes nutritives sont apportées par les aliments crus et vivants ; la nature les a dotés des enzymes nécessaires à leur propre assimilation,

économisant le système digestif (estomac et pancréas), pour autant qu’ elles soient libérées par la mastication. Mâcher et imprégner le bol alimentaire

avec les sucs salivaires est primordial pour initier la digestion des féculents et des graisses.

• A noter : dans l’enveloppe des graines se trouvent des enzymes inhibitrices de la croissance du germe, pouvant causer des désagréments digestifs. La

tradition sait qu’il faut les éliminer en trempant et en rinçant les céréales et les légumineuses avant cuisson, mieux en les faisant germer (soja).

 

Le capital enzymes

Nous avons à la naissance un potentiel enzymatique qui varie selon notre génétique.

Les peuples restés proches de la nature ont un capital plus important et plus solide que les peuples dits civilisés, qui ont hypothéqué le leur par des pratiques répétées de destruction de la vie.

 

Comme le souligne le Dr Howell, ce capital peut être épargné ou gaspillé selon le mode de vie.

L’organisme sait fabriquer des enzymes, mais plus vous l’obligez à puiser dans son potentiel pour fabriquer des enzymes digestives, plus vite celui-ci s’épuise avec les années.

Ceci se fait au détriment des enzymes métaboliques, dérobées aux différents systèmes, créant des carences et entraînant une dilatation des organes, notamment le pancréas, et fragilisant les processus de régénération et d’immunité de l’organisme.

A moins de consommer des aliments crus et germes, nous prélevons à chaque repas dans ce capital enzymes et dilapidons notre capital santé (cause d’un vieillissement accéléré).

Une alimentation régulièrement déficiente en enzymes semble être la cause de désordres chroniques, d’allergies et de maladies dégénératives, phénomènes exacerbés avec les années.

À mesure que nous avançons en âge, nous avons tout avantage à augmenter la part des aliments crus et germes, riches en enzymes et en acides gras polyinsaturés.

De nombreuses maladies peuvent être améliorées et guéries par un apport suffisant d’enzymes réparatrices, la meilleure source étant les aliments vivants.

Sinon une complémentation en enzymes digestives (gélules à base d’algues, de pousses et de légumes déshydratés) est nécessaire.

Attention à vous procurer des enzymes efficaces et de qualité !

 

Limitez le gaspillage par de bonnes habitudes !

Les aliments crus participent jusqu’à 75 % à leur autodigestion sans solliciter votre production d’enzymes.

Les aliments vivants gorgés d’enzymes participent à 100 %. D’après le Dr Howell, ils aident aussi à la digestion des aliments cuits ingérés ensemble comme le feraient des suppléments alimentaires.

L’aliment est à la fois notre meilleur ami et notre pire ennemi, un médicament ou un poison.

« Nous sommes le reflet de nos choix alimentaires. » (Ludmilla de Bardo)

 

Deux à trois fois par jour, nous incorporons des aliments qui façonnent notre corps et notre mental.

Ils peuvent nous apporter la vie, la soutenir, la ralentir, l’attaquer et la détruire.

Selon la classification de E. B. Szekely dans son Évangile essénien :

 

Les aliments biogéniques génèrent la vie (sans leucocytose digestive) : ce sont les légumes, les graines, les noix et les algues, le pollen et la gelée royale, les champignons.

Conseil : 25 à 50 % du régime quotidien.

Les aliments bioactifs soutiennent la vie : ce sont les fruits et légumes frais.

Conseil : 50 % du régime quotidien.

Les aliments biostatiques ralentissent la vie et accélèrent le vieillissement : ce sont les aliments cuits, gras, frits, sans fraîcheur. Conseil : ne pas dépasser 5 % de produits animaux.

Les aliments biocidiques détruisent la vie : ce sont les aliments raffinés, dénaturés, chargés de produits chimiques (additifs, pesticides, conservateurs).

À consommer exceptionnellement car ils nous privent d’oxygène.

 

Une alimentation adaptée au refroidissement

L'hiver est la saison des soupes bouillons et des soupes chaudes utiles pour réchauffer le corps et lui apporter une quantité suffisante de liquides.

Les sucres lents (céréales en alternance avec les légumineuses, fruits séchés et oléagineux) permettent de bien supporter les brusques changements de température.

Mangez des fruits et des crudités riches en vitamine C : les agrumes, le persil, la mâche, le cresson, ou encore le kiwi et le litchi en sont bien pourvus.

La vitamine C  renforce l’immunité et stimule les défenses de l’organisme, elle favorise l’assimilation du fer indispensable contre la fatigue et défend en prime, la jeunesse de la peau !

 

Les plantes, alliées de votre système immunitaire

Si en hiver l’alimentation est la meilleure prévention, utiliser les plantes est aussi un bon moyen pour aider le corps à se revitaliser ou à supporter la rigueur de cette saison.

En effet elles permettent de renforcer le système immunitaire en augmentant la réactivité de l'organisme aux agressions hivernales.

Par exemple, le thym et l’échinacéa favorisent la résistance de l’organisme. Le radis noir, en stimulant la digestion, favorise l’élimination des toxines.

L’eucalyptus, le marrube et la propolis ont des actions bénéfiques pour aider au bien-être de la gorge et des voies respiratoires

 

Découvrez sur notre site les bienfaits de toutes  nos plantes aromatiques et médicinales Bio en suivant ce lien : http://www.alguonat.com/category.php?id_category=284

Manger des algues déshydratées ou en gélules pour une bonne santé et un bon équilibre alimentaires:http://www.alguonat.com/category.php?id_category=196

 

Cet article est issu du magazine Pluriel Nature

Offrez-vous une Thalasso à domicile à petit prix !

Profitez d'un moment de Bien-être et de relaxation avec une Thalasso à domicile avec « Alg-essences 6 bains du Docteur VALNET »

“ Les essences aromatiques ayant, parmi leurs nombreuses propriétés, celle d’une haute diffusibilité, il a paru rationnel de les adjoindre aux algues pour en favoriser la pénétration des constituants à travers la peau ”.

Docteur Valnet

Le Docteur Valnet eut le premier l’idée d’associer dans le même bain des algues marines et un complexe aromatique à visée circulatoire et décontractante.

“Véritables concentrés d’eau demer”, reminéralisantes, les algues marines voient leurs bienfaits amplifiés par les huiles essentielles.

Les bains Alg-Essences sont conseillés en cas de fatigue générale et en complément d’un régime amincissant.

Conseils d’utilisation:

Posez le sachet d’algues au fond de votre baignoire et faites couler l’eau (36-37°) en versant le contenu du flacon d’huiles essentielles.

Dans votre bain, massez-vous le corps avec le sachet d’algues en insistant sur les articulations, les régions cellulitiques

Sachets d’algues marines de Bretagne récoltées en haute mer et séchées naturellement (fucus,laminaires et ascophylles)

Flaconnettes d’huiles essentielles Bio de romarin, lavandin, térébenthine, pin, sauge, thym et eucalyptus globulus

 

À savoir:

Pour une cure Alg-Essences, le printemps et l’automne sont les saisons idéales (2 à 3 bains par semaine)

Découvrez ce produit sur notre site et bénéficiez d'une remise en suivant ce lien:http://www.alguonat.com/fr/soins-bio-du-corps/759-alg-essences-6-bains-du-docteur-valnet.html

Posté par alguonat à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


LES POUVOIRS DES SUPER FRUITS EN BOISSON

Depuis quelques temps, vous entendez très probablement parler de fruits nouveaux et exotiques qualifiés de « super fruits » : cranberry, goji, grenade, noni, açaï…

Au même titre que les super héros de bandes dessinées ou de films américains, il existerait donc des fruits aux super pouvoirs ?

 

Voyons en quoi ils se démarquent des fruits plus traditionnels de vos étals et quels sont leurs atouts.

Tout d’abord, ces fruits sont généralement d’origine exotique ou tropicale et développent, pour faire face à des conditions climatiques difficiles (forte chaleur, manque d’eau, pauvreté du sol en éléments essentiels…) des protections naturelles en se concentrant en vitamines (surtout A, C et E), minéraux en polyphénols. Ces derniers constituent une grande famille de substances végétales (plus de 4000) englobant les flavonoïdes (pigments vert à jaune), les tanins (responsables de l’astringence), les anthocyanes (bleu à violet) dotés de propriétés antioxydantes (mais aussi circulatoires pour certains). Grâce à eux, les fruits se protègent des radicaux libres (molécules délétères accélérant les phénomènes de vieillissement) qui les agressent comme ils le font aussi sur notre peau.

Tout l’intérêt des super fruits tient donc à leur richesse nutritionnelle, supérieure aux fruits plus usuels, et à leur fort pouvoir antioxydant qui est fortement mis en avant à l’heure actuelle.

Mais si tous ces super fruits sont antioxydants, comment alors les différencier et surtout les conseiller ?

Et bien, en ayant connaissance de leurs autres bienfaits. Cependant, pour des raisons réglementaires, ces vertus apparaissent rarement sur les packagings car un aliment ou un complément alimentaire ne peuvent revendiquer d’effets « thérapeutiques ».

 

 

La Cranberry, l’airelle canadienne:

Nommée canneberge en français, cette petite baie rouge acide est originaire d’Amérique du Nord où ses vertus étaient déjà connues des peuples amérindiens. Aujourd’hui elle est encore largement consommée au Canada et est déjà bien implantée chez nous.

La cranberry est une solution naturelle reconnue pour le bien-être urinaire. Elle doit ses bienfaits à des molécules antioxydantes nommées PACs (Pro Antho Cyanidines) qui lui permettent d’assurer une triple action de protection du système urinaire contre les germes responsables des infections : en empêchant leur adhésion aux parois de la vessie, en augmentant le volume des urines pour favoriser leur élimination naturelle et en acidifiant les urines, créant un milieu défavorable au développement de ces germes.

Sous forme de jus ou de baies séchées sans sucre, la cranberry convient aux femmes comme aux hommes, aux femmes enceintes et même aux jeunes enfants.

 

La grenade, quelle bombe !

 

Ce fruit de couleur rouge riche en graines enveloppées d’une pulpe rose très juteuse et acidulée provient essentiellement de Turquie. Riche en polyphénols, vitamines A, C, E et folates (vitamine B9), la grenade exerce un effet protecteur de la prostate.

D’ailleurs, selon la « Théorie des signatures », la grenade a la même forme qu’une prostate.

Attention, la grenade peut interagir avec certains médicaments. En grandes quantités, elle peut provoquer crampes, vomissements et diarrhée.

 

Le noni, on lui dit oui !

 

Si vous avez déjà goûté ou au moins senti le jus de noni, vous devez vous en rappeler… En effet, son odeur très forte évoque celle d’un fromage qui aurait été oublié depuis longtemps… Le noni provient de Tahiti ou d’Hawai où son arbre se développe sur des sols volcaniques.

Antioxydant, il participe grâce à sa xéronine à l’équilibre de fonctions organiques dont les défenses immunitaires. Stimulant, protecteur, le noni peut être conseillé pour le bien-être articulaire, en cas de dépendance au tabac, pour abaisser un taux de sucre dans le sang trop élevé (mais sans se substituer à un traitement pour le diabète, pathologie qui doit être prise en charge médicalement).

 

L’açaï, aïe, aïe, aïe

 

Cette baie rouge pourpre au goût de myrtille alliée à du chocolat, provient d’un palmier sud-américain. Aujourd’hui on trouve l’açaï essentiellement au Brésil où il est devenu le fruit numéro 1. Riche en flavonoïdes, proanthocyanidines, acides gras Oméga 6 et 9, l’açaï serait protecteur du système cardio-vasculaire.

 

 

Goji, j’y go !

 

Curieusement, le goji appartient à la même famille que les tomates et les pommes de terre. Ces baies de couleur orangée proviennent de Chine et du Tibet où elles sont consommées depuis des milliers d’années pour améliorer la santé dans son ensemble. Le goji est riche en nombreux polysaccharides très spécifiques, en sucres (rhamnose, xylose, mannose, arabinose, galactose…) et en substances antioxydantes : le bétacarotène et la zéaxanthine, responsables de sa couleur.

Vous pouvez conseiller son jus et ses baies séchées en cas de fatigue, hypertension, excès de cholestérol. Et aussi en préparation au bronzage, ou pour un effet bonne mine grâce à sa forte teneur en bétacarotène.

 

Découvrez notre gamme de jus de fruits Bio en suivant ce lien : http://www.alguonat.com/category.php?id_category=212

Posté par alguonat à 18:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Arthrose : la solution « silicium organique »

Les origines du silicium organique :

Le sable, le quartz, et de nombreuses roches sont faites à base de silicium, qui est le deuxième élément le plus abondant dans la croûte terrestre, après l'oxygène et avant l'aluminium.

Or, il se trouve que vous avez aussi du silicium dans votre corps, et singulièrement dans vos tissus conjonctifs, c'est-à-dire les os, le cartilage, la peau et les tissus de soutien.

Le silicium est même un des principaux minéraux présents dans le corps humain : l'organisme en contient environ 7 grammes, contre 2 grammes pour le zinc et 4 grammes pour le fer, pourtant très importants eux-aussi.

Avec l'âge, les réserves de silicium diminuent de façon inquiétante. Et l'alimentation moderne, comme d'habitude, aggrave les choses puisque nous ne consommons plus beaucoup d'aliments riches en silicium : enveloppe des céréales, fruits et légumes de qualité, eau de source. L'eau du robinet, en particulier, est aujourd'hui systématiquement floculée par l'aluminium qui enlève une grande partie des silicates.

Or, le silicium est nécessaire pour la biosynthèse de nombreuses molécules comme le collagène, l'élastine et l'acide hyaluronique, éléments essentiels des cartilages, des os, de la peau et du système immunitaire. Le silicium intervient également dans la constitution des cheveux et des ongles.

Passons en revue brièvement ses effets sur les différentes maladies :

Comment le silicium pourrait soigner plusieurs maladies

Arthrose: le silicium est indispensable à la synthèse des glucosaminoglycanes, qu'on trouve en abondance dans le cartilage. Le déficit en silicium peut donc provoquer de l'arthrose, qui est causée par un problème de régénération du cartilage. Des études sur les cartilages embryonnaires montrent que leur croissance est liée à la présence de silicium, qui catalyse la prolyl-hydroxylase, indispensable à la biosynthèse du collagène et des glucosaminoglycanes.

Maladies cardiovasculaires: le silicium intervient dans la synthèse et l'arrangement des fibres d'élastine et de collagène constitutives des parois artérielles, dont elles améliorent la souplesse. Il serait donc un excellent protecteur contre l'athérosclérose, une maladie cardiovasculaire pouvant provoquer l'infarctus, et diminue l'hypertension. Les analyses de la composition d'artères saines et d'artères fortement lésées par l'athérome ont clairement montré une baisse du taux de silicium dans les artères malades.

Problèmes de peau: plus la peau est riche en silicium, plus elle est souple, épaisse, peu ridée, et cicatrise facilement. En effet, le derme, tissu qui se trouve sous la peau et la nourrit, comporte une matrice extracellulaire qui est constituée de fibres de collagène, d'élastine et de glycosaminoglycanes. Comme nous l'avons vu, le silicium est indispensable à la constitution et au renouvellement de ces fibres. Une faible teneur en silicium est aussi associée aux problèmes de peau comme le psoriasis.

Cheveux: le silicium prévient la chute des cheveux et pourrait favoriser la repousse, en intervenant sur les phanères.

 

Une substance intéressante contre le vieillissement

Le silicium est donc un outil clé pour lutter contre le vieillissement : le vieillissement au niveau articulaire avec l'arthrose ; le vieillissement osseux avec l'ostéoporose ; le vieillissement de la peau, avec les rides et les problèmes de cicatrisation ; le vieillissement des artères avec l'athérosclérose.

Différentes études ont montré qu'il y a décroissance importante des taux de silicium, pouvant atteindre 80 %, notamment au niveau de la peau et des artères avec l'âge, et en particulier à partir de la ménopause chez les femmes.

 

Faut-il pour autant vous jeter sur le premier tas de sable venu, pour reconstituer vos réserves de silicium ?

Suffit-il de manger du sable pour rétablir l'équilibre ?

Hélas non, ce n'est pas si simple. Le sable contient énormément de silicium, mais il s'agit de silicium minéral, c'est-à-dire oxydé et inerte. Il n'a probablement aucune valeur thérapeutique puisqu'il ne peut pas être assimilé par l'organisme.

J'écris « probablement » car, curieusement, il existe en Afrique du Nord une vieille tradition d'enterrer dans le sable les personnes souffrant de rhumatismes. Or, selon Loïc Le Ribault, les grains de sable auraient justement à leur surface une petite couche de silicium organique, c'est-à-dire actif et assimilable par le corps, et notamment efficaces contre l'arthrose, l'ostéoporose, les problèmes de peau et l'athérosclérose.

Ces affirmations n'ayant cependant jamais été prouvées par des recherches indépendantes, nous les laisserons de côté ici. Revenons au sable, donc.

Si vous mangez du sable, vous n'avez aucun effet bénéfique à attendre car celui-ci sera de toutes façons évacué par votre corps sans être assimilé.

Mais le silicium se trouve également dans la nature sous forme « colloïdale », c'est-à-dire par microparticules en suspension dans un liquide, comme la sève de certaines plantes : l'ortie, la prêle, le bambou.

Toutefois, même sous forme « colloïdale », il s'agit toujours d'une forme minérale, très mal assimilée par l'organisme. Seul 1 à 10 % parviendra à passer la barrière intestinale. Pour la faible partie qui arrivera à passer dans votre sang, l'essentiel n'entrera jamais au niveau des cellules et du tissu conjonctif. Il sera éliminé par vos reins, dans les urines. Vous avez beau en manger 15 à 40 mg par jour, si vous avez une alimentation normale, vous ne pourrez atteindre les 2 mg par jour qui sont nécessaires.

Mais le silicium existe également sous forme organique, c'est-à-dire non oxydée (on dit « réduite »), soluble, et donc active et hautement assimilable par l'organisme, y compris au niveau cellulaire.

Pour les lecteurs qui ont des notions de chimie, il est intéressant de savoir que le silicium organique est constitué d'un groupement méthyl (1 atome de carbone et 3 d'hydrogènes), attaché à un atome de silicium, lui même attaché à une, deux ou trois liaisons alcools (-OH). Plus il y a de liaisons alcools, plus le silicium est actif.

La molécule principale utilisée en complémentation alimentaire, et développée par Norbert Duffaut, est le monométhyl Silane Triol (MMST), qui compte trois groupements alcools (le maximum).

A noter que la façon dont le silicium organique apparaît dans la nature est un mystère. Il n'existe à ce jour aucune publication abordant cette question.

 

Intérêt pour la santé du silicium organique MMST

Cette molécule est dotée, grâce à sa structure, d'une double polarité : elle est à la fois hydrophile, grâce à ses liaisons alcool, ce qui lui donne une bonne solubilité dans l'eau, indispensable au passage dans le sang. Mais elle est également hydrophobe, grâce à son groupement méthyle, ce qui lui donne une affinité pour les graisses, et permet le passage à travers le film protecteur de la peau.

Lorsqu'il est suffisamment dilué dans l'eau, et on ne le trouve de toutes façons dans le commerce que sous forme liquide, le MMST associé aux acides aminés ne se polymérise pas et donc ne précipite pas, ce qui garantit sa très grande biodisponibilité. Une étude rigoureuse des travaux de Duffaut conduit à choisir une concentration de l'ordre de 0,03 % pour garantir cette absence de précipitation, qui neutraliserait les effets du silicium organique.

Il reste néanmoins fragile, y compris sous cette forme. Le silicium organique MMST ne doit entrer en contact ni avec le verre, ni avec le métal. On doit éviter de l'exposer à de trop grandes chaleurs, au froid et à la lumière. Il doit être conservé à température ambiante, dans un flacon opaque, bouché, et doit être dosé directement avec le bouchon ou un doser plastique.

Dans ce cas, l'assimilation dans le sang est estimée entre 50 et 70 %, contre 5 % pour le silicium colloïdal.

Seuls 5 % de la partie assimilée sera éliminée par les urines, le reste étant utilisé par les cellules et les tissus conjonctifs, contre 50 % pour le silicium colloïdal.

Une cure apportant environ 2 mg de silicium organique par jour permettra de reconstituer les réserves, et de redémarrer la production des tissus conjonctifs, en particulier du cartilage dans le cas de l'arthrose (lorsque la destruction de celui-ci est liée à un déficit de silicium bien sûr).

 

Utilisation:

L'usage alimentaire du silicium organique a été interdit depuis le 1er janvier 2010 sur avis de l'agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA). Il était toutefois autorisé auparavant sans effets indésirables notoires et sa commercialisation reste autorisée à condition de ne pas le présenter comme un produit alimentaire.

Il existe aussi sous forme de gel, plus facile d'utilisation, mais il est alors mélangé à des excipients, dont il faut vérifier qu'ils répondent aux exigences de la charte « Cosmébio » pour avoir un produit optimal.

 

Mise en garde :

Les effets très divers relatés par témoignages, le manque de connaissances sur la forme réellement active sur les cellules, et l'absence d'études sur les effets de la complémentation en silicium organique laissent une grande zone de mystère sur la manière dont agit le silicium organique.

Un aspect qui semble évident est que le silicium a une action nutritive, surtout chez les personnes âgées. Un organisme qui manque de silicium disponible perd une partie de son potentiel et certaines de ses fonctions s'affaiblissent. Lui apporter du silicium assimilable peut avoir des conséquences dans divers domaines (articulations, os, artères, peau, cheveux, système immunitaire, yeux) car le silicium intervient dans de nombreuses structures et fonctions.

Jean-Marc Dupuis

Si vous êtes intéressé, vous pouvez vous procurer du silicium organique buvable, gel ou en gélules sur notre site en suivant ce lien : http://www.alguonat.com/category.php?id_category=211

 

Cet article est issu du site : http://www.santenatureinnovation.com/

LA GELÉE ROYALE, VÉRITABLE TRÉSOR DE LA RUCHE !

La gelée royale en quelques définitions par Michel de Sarrieu, Docteur en pharmacie 

D’où vient la gelée royale? :

Il s’agit du produit de la sécrétion des glandes des abeilles ouvrières nourricières (entre le 5ème et le 14ème jour de leur existence)

Quelle forme a la gelée royale à l’état pur ?

La gelée royale est souvent assimilée au miel. Si sa consistance gélatineuse est en effet assez proche, elle n’en a pourtant ni le goût (plus acide), ni la couleur : c’est en effet une substance jaune pâle presque laiteuse aux reflets nacrés et à la saveur à la fois acide et peu sucrée.

A quoi sert la gelée royale à l’origine ?

Les abeilles la sécrètent car c’est d’abord la nourriture de toutes les larves de la colonie, de leur éclosion à leur 3ème jour et la nourriture exclusive de la reine pendant toute son existence, qui vit d’ailleurs 40 fois plus longtemps que les autres abeilles ! Nommé également ''lait d'abeille'', elle constitue un concentré nutritif très riche qui permet une croissance rapide des larves d'abeille. A noter : les guêpes sont également aptes à sécréter de la gelée royale mais ne s’en servent qu’en cas de force majeure (mort d’une reine par exemple).

Comment la gelée royale est-elle récoltée ?

La technique de récolte est très particulière et pratiquée par des apiculteurs spécialisés. En bref, la ruche est rendue orpheline en lui retirant sa reine et des « cadres » sont placés dans la ruche avec des ébauches de cellule royale remplies de larves d’ouvrières. Les abeilles nourrices vont alors servir de la gelée royale en abondance aux jeunes larves. Le pic étant atteint le 3ème jour, les apiculteurs vont alors prélever les cadres et aspirer la gelée royale cellule par cellule. Une ruche ne pourra pas donner plus de 500 grammes de gelée royale par an.

Comment conserver de manière optimale la gelée royale ?

La gelée royale est un produit acide et fragile. Sous sa forme « pure », pour pouvoir la conserver plusieurs mois, il faut la garder au froid (entre 2° et 5°C), à l’abri de la lumière et de l’humidité.

De quoi se compose la gelée royale ?

Nutritionnellement parlant, la gelée royale c’est :

66% d’eau

13 % de protides (acides aminés)

14,5% de glucides

4,5% de lipides

La Gelée Royale est un véritable concentré d’éléments vitaux !

Pourquoi prendre de la gelée royale ?

La gelée royale est recommandée particulièrement pour les enfants et les personnes âgées notamment aux changements de saison.

La gelée royale est un produit exceptionnel pour l'organisme.

 

 > Gelée royale et beauté

La gelée royale a une composition riche et complète en nutriments (glucides, lipides, protéines). Bien connue pour ses importantes propriétés énergétiques et nutritives, elle est également rééquilibrante et revitalisante pour l'épiderme ce qui en fait un actif cosmétique particulièrement recommandé pour les soins nutritifs et régénérants.

Elle est capable, à elle seule, d'éliminer les traces de fatigue et de lassitude de la peau et de lui rendre son éclat et sa douceur.

Comment la consommer ?

On recommande en général de prendre un demi gramme à 1 gramme de Gelée Royale le matin à jeûn, en fonction des besoins et pendant un mois, particulièrement aux changements de saison. Vous pouvez la consommer avec un peu de confiture ou de miel notamment pour les jeunes enfants.

Quelles précautions prendre ?

La gelée royale craint la chaleur, n’oubliez pas de la conserver aux frais, dans le bas de votre réfrigérateur.

Qu’est-ce que la Gelée Royale Bio ?

L’Agriculture Biologique est un mode de production qui assure le recours à des méthodes de culture et d’élevage respectueuses de l’environnement, excluant par conséquent l’utilisation de pesticides et d’engrais chimiques de synthèse. Les produits se revendiquant de l’Agriculture Biologique sont strictement contrôlés et répondent à un cahier des charges très précis. Les abeilles productrices de la Gelée Royale Bio sont ainsi élevées dans leur milieu naturel sauvage et butinent sur les fleurs de champs 100% bio.

Ceci garantit donc un produit d’une qualité irréprochable.

Qui peut prendre de la Gelée Royale ?

La gelée royale peut être prise à tout âge :le jeune enfant et l’enfant, l’adulte, le sportif, l’étudiant,la femme enceinte, les seniors.

 

Pour découvrir et partager notre  de produits de Gelée Royale Bio, veuillez cliquer sur ces liens : http://www.alguonat.com/fr/recherche?orderby=position&orderway=desc&search_query=gel%C3%A9e

Posté par alguonat à 21:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

LA MÉMOIRE FONCTIONNE A L'INVERSE D'UNE PILE: ELLE S'USE QUE SI L'ON NE S'EN SERT PAS !

Par leur action observée localement sur la longévité et la préservation des facultés cognitives, trois plantes semblent se comporter comme de véritables alliées : le Brahmi (ou Bacopa monnieri), la Centella asiatica (ougotu kola) et l’Amalaki (ou Emblica officinalis).

La médecine ayurvédique, pratiquée depuis 5000ans en Inde, privilégie une approche globale puisque l’être humain est soigné dans sa totalité,corps et esprit, au sein de son environnement.

L’aspect préventif est essentiel et fait appel àl’usage traditionnel de certaines plantes aux propriétés ancestrales.

 

Le Brahmi, une plante renommée en Inde

Les feuilles de Brahmi (ou Bacopa monnieri)contiennent des principes actifs, les bacosides A et B, qui stimulent les facultés intellectuelles,spécialement la mémoire à court terme et l’apprentissage, ainsi que l’attention. Ils régulent aussi l’humeur et le niveau d’anxiété, favorisant la mémorisation en période de révision, harmonisant le terrain en cas de surmenage et s’opposant aux pertes de concentration dues à l’âge, à la fatigue ou au stress. Tous ces effets sont observés par la population indienne depuis longtemps et ont été confirmés par des études menées localement.

Retrouvez  le Brahmi  sur notre site en suivant ce lien: http://www.alguonat.com/fr/serenite/984-brahmi-bacopa-60-gelules-vegetales-425mg-ayur-vana.html

 

L’Amalaki, un puissant antioxydant

Les fruits de cet arbuste sont riches en vitamine Cet en polyphénols, dotés de vertus anti-oxydantes reconnues.Utilisé en médecine ayurvédique, seul ou en association (comme dans le Triphala), l’Amalaki(ou Emblica officinalis) lutte contre le stress oxydatifet s’oppose ainsi au vieillissement cellulaire.

Retrouvez  l’Amalaki sur notre site en suivant ce lien: http://www.alguonat.com/fr/anti-oxydants/728-amalaki-bio-400mg-60-gelules-vegetales-ayur-vana.html

 

 

Centella asiatica : les éléphants en sont friands

Egalement utilisées en médecine traditionnelle chinoise, les feuilles de Centella asiatica (ou gotu kola) sont naturellement consommées par les éléphants.Cette observation a conduit les maîtres ayurvédiques à établir un lien entre la longévité et l’intelligence de ces animaux et les vertus des plantes qu’ils ingèrent. Chez l’homme, elles semblent augmenter la clarté mentale, le raisonnement, la mémoire et la longévité tout en diminuant l’anxiété et le stress.En outre, elles améliorent la circulation veineuse.Leur usage traditionnel est très ancien: Surmenage, bachotage, stress et troubles bénins de la mémoire liés à l’âge représentent les principales indications d’une prise de Centella.

Retrouvez  la Centella asiatica sur notre site en suivant ce lien: http://www.alguonat.com/fr/vitalite-et-/914-centella-asiatica-bio-320mg-60-gelules-vegetales-ayur-vana.html

Les vertus des plantes

L’usage traditionnel des plantes en Inde, fait partie d’un ensemble de règles de vie, fondé sur l’équilibre et la modération, inscrit dans le respect de soi et de l’environnement. Dans nos pays, le retour à une médecine plus globale voit le jour peu à peu et tente d’établir un pont entre sciences modernes et savoir ancestral.

 

Entretenir sa mémoire

A l’usage des plantes, il est utile d’associer qualité et diversité alimentaire, activité physique, socialisation, plaisir de la nouveauté, bon sommeil et relaxation.

Ces actes quotidiens nourrissent et entretiennent les rouages de ce précieux système qui interagit en permanence, de façon consciente ou inconsciente, automatique ou réfléchie, primitive ou élaborée, aux différents étages de notre cerveau.

La mémoire fonctionne à l’inverse d’une pile : elle ne s’use que si l’on ne s’en sert pas ! Exercer la mémoire, c’est la renforcer, activer de nouvelles connexions neuronales, et remodeler des structures qui possèdent cette étonnante faculté que les neurologues appellent « plasticité cérébrale ». Tout ce qui peut participer au bon fonctionnement de ces réseaux cellulaires est digne d’intérêt. En Asie, phytothérapie et philosophie ayurvédiques s’inscrivent naturellement dans ces pratiques préventives et stimulantes : l’Occident leur attribue progressivement une certaine attention, au fur et à mesure des validations apportées par les progrès scientifiques.

 

Dr Marie-Claude Patron

Posté par alguonat à 21:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

3 FACTEURS ESSENTIELLES POUR UN TEINT ÉCLATANT…. Auxquels vous n’auriez peut être pas pensé !

L’action des cosmétiques

Les produits cosmétiques contenant de la vitamine E ou C contribuent à la prévention des rides.

Ils augmentent l’hydratation de la peau. Mais les plus efficaces sont ceux contenant des acides de fruits et ou du rétinol, qui, si ils sont assez concentrées redonnent de l’éclat à la peau en éliminant les cellules mortes.

Tout en stimulant la synthèse du collagène et des fibres élastiques, ce qui redonne du tonus à la peau.

 

L’équilibre acide-base

De tous les facteurs qui influencent la beauté et la luminosité de la peau, l’équilibre entre les acides et les bases (donc le PH) est l’un des plus importants. Une hyperacidité ou un déséquilibre chronique du PH perturbent l’aspect des protéines et du collagène et donnent une peau terne, fatiguée, ridée et sèche. Les muscles du visage s’affaiblissent.

 

Les nuisances de la constipation

Cette affection, plus fréquente qu’on ne le croit, diminue l’assimilation des nutriments et vitamines contenus dans les aliments.

Un intestin fonctionnant mal ou au ralenti aura un effet sur la qualité de la peau.

 

3 SOLUTIONS NATURELLES POUR UNE PEAU NETTE:

La BARDANE

L’expérimentation in vitro a démontré une action antibactérienne et antifongique et des effets cholérétiques et diurétiques.

Son emploi est universel dans le domaine dermatologique.Elle est souveraine pour traiter l’acné, l’eczéma, les furoncles, les abcès et même le psoriasis.

Elle débarrasse l’organisme de toutes les toxines.

Elle est, en outre, recommandée pour les peaux grasses, associée à la pensée sauvage.

Pour découvrir et acheter de la bardane  en gélule sur notre site, merci de suivre ce lien : http://www.alguonat.com/fr/peau/376-bardane-90-gelules-vegetales-boutique-nature.html

 

La  BOURRACHE

Cette plante renferme, en autres, des mucilages, des polyphénols, de l’allantoïne, des minéraux et des alcaloïdes. on huile est très riche en acides gras essentiels, tel que l’acide linoléique et gamma-linolénique (GLA).

Ce sont des précurseurs et des protecteurs de prostaglandines et des phospholipides qui constituent les membranes cellulaires.

Normalement nous fabriquons le GLA à partir de l’acide linoléique apporté par l’huile alimentaire. Mais il semble bien que cette transformation est limitée par l’âge, le stress, le tabac et l’alcool.

Cette huile lutte efficacement contre le dessèchement à l’origine du vieillissement prématuré de la peau.

Elle améliore l’hydratation et la peau, mieux nourrie, devient plus souple.

Elle prévient les rides et a un effet protecteur contre les vergetures. Le traitement de l’eczéma s’en trouve amélioré.

 

Pour découvrir et acheter de la bourrache sur notre site, merci de suivre ces liens:

Huile de Bourrache Bio en capsules : http://www.alguonat.com/fr/problemes-feminins/135-huile-de-bourrache-bio.html

Notre complexe Bourrache + Onagre Bio : http://www.alguonat.com/fr/huile-d-onagre-et-bourrache/456-capsules-a-l-huile-vierge-d-onagre-et-bourrache-bio-200-capsules-emile-noel.html

Huile de Bourrache Bio : http://www.alguonat.com/fr/huiles-vegetales-bio/286-huile-de-bourrache-vierge-50ml-pranarom.html

 

Le TRIPHALA (amalaki,haritaki et bibhitaki)

C’est un des plus importants rajeunissants de l’Ayurvéda et un puissant anti-oxydant naturel.

Le Triphala est un des plus anciens complexes ayuvédiques et un des remèdes les plus utilisés en Inde.

Il assurerait une excellente prévention du vieillissement du corps.

Son Action sur le transit intestinal favorise une bonne absorption des nutriments et un équilibre qui se lisent sur le visage.

Pour découvrir et acheter du Triphala sur notre site merci de suivre ces liens :

Triphala Bio en gélules : http://www.alguonat.com/fr/huile-d-onagre-et-bourrache/456-capsules-a-l-huile-vierge-d-onagre-et-bourrache-bio-200-capsules-emile-noel.html

Triphala Bio en poudre : http://www.alguonat.com/fr/elimination/920-triphala-bio-en-poudre-60g-ayur-vana.html

Jus de Triphala : http://www.alguonat.com/fr/minceur/921-jus-de-triphala-bio-500ml-ayur-vana.html

 

Merci de votre attention et à bientôt sur notre site: www.alguonat.com

L’équipe Alguonat

Article rédigé par le Dr Marcel CAPT

Posté par alguonat à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,