Les baies de la myrtille retinrent l'attention pendant la Seconde Guerre mondiale lorsque l'on constata que les aviateurs à qui on donnait de la confiture de myrtille avaient une meilleure vision nocturne. Dès lors, les recherches montrèrent que la myrtille stimulait la partie de la rétine impliquée dans la vision dans le brouillard ou l'obscurité. On pense en outre que les baies contribuent à corriger la myopie.

Principaux effets bénéfiques :

Tonique circulatoire

Antioxydant (Les baies protègent les tissus endommagés et favorisent leur guérison.)

Anti-inflammatoire

Astringent

Antiseptique urinaire

510_img1_myrtille

Utilisation:

La myrtille est  reminéralisante, laxative et astringente. Elle a un pouvoir de désinfection important pour lutter contre les infections et fermentations intestinales et contre la diarrhée, la dysenterie et les colibacilles. Elle est donc antiseptique et bactéricide.

Elle est efficace pour lutter contre les entérites, les colites, les dysenteries amibiennes. Ce pouvoir antiseptique est utilisé dans les affections du système urinaire et de la peau.

Les baies peuvent améliorer la circulation capillaire, notamment la micro circulation à l'intérieur de l'œil. La myrtille améliore la vision nocturne, c'est donc un régénérateur de la vision et sert dans les rétinopathies.

Des améliorations de la vision ont été constatées chez les myopes, chez les diabétiques, dont la maladie entraîne la dégradation de la rétine, et chez les personnes souffrant d'hypertension ayant pris des extraits de myrtille, grâce au bêta-carotène et au rétinol.

Une cure de myrtilles est très efficace pour lutter contre les problèmes hépatiques, la tuberculose et le typhus. Elle sert aussi contre les insuffisances biliaires, les ulcères, les hémorroïdes, pour combattre la fièvre ainsi que l'indigestion et pour réduire le flux menstruel.

Utilisé depuis longtemps comme laxatif doux, le fruit de la myrtille soulage pourtant la diarrhée. C'est un agent antibactérien modéré dont le goût agréable est apprécié des enfants souffrant de diarrhée et d'indigestion.

On utilise la myrtille contre le diabète grâce à ses propriétés hypoglycémiantes.

Elle sert aussi pour fortifier les gencives car elle est antihémorragique et anti-inflammatoire.

De nombreux problèmes circulatoires sont résolus grâce au fruit, capable de stimuler la circulation des capillaires et de soigner les inflammations. La claudication intermittente, la maladie de Raynaud, les varices, les hémorroïdes, les hématomes et toutes les maladies où l'irrigation des yeux est déficiente, comme le diabète et l'hypertension, s'en trouvent atténués.

Elle dissout l'acide urique et protège les parois vasculaires. Elle sert dans les troubles circulatoires comme l'artériosclérose, les phlébites, les varices, les artérites, les capillarites. Elle restaure les capillaires après les infarctus.

Depuis 1964, les études cliniques ont démontré le rôle protecteur des baies de la myrtille sur la circulation périphérique et les capillaires. La consommation d'extraits de myrtille améliore la rétention d'eau, la paresthésie (anomalie de la perception des sensations tactiles) et soulage les crampes dues à une mauvaise circulation. Les douleurs menstruelles et les séquelles de l'opération des hémorroïdes sont amoindries.

Le jus de myrtille, en gargarisme, est efficace pour combattre les pharyngites, stomatites, aphtes et angines. Le jus de myrtille bouilli sert à guérir des eczémas, même suppurants, le psoriasis, les mycoses et les plaies qui cicatrisent difficilement, comme dans le cas de diabétiques.

Sur la peau, il améliore le traitement de l'eczéma.

Principes actifs:

Le pigment bleu foncé de la myrtille et du bleuet appartient à la famille des anthocyanosides. C'est principalement lui qui serait impliqué dans les effets thérapeutiques du fruit. La myrtille et le bleuet contiennent aussi des dérivés des flavonoïdes, les flavonols, dont la quercétine. L'effet antidiarrhéique du bleuet serait dû à la teneur de la baie en tanins.

Utilisation et posologie de la myrtille:

Dosage :

- Décoction contre la diarrhée : 30-35 g de fruits séchés pour un litre d'eau. Comme pour toute décoction, il faut laisser bouillir pendant une dizaine de minutes. Jusqu'à 5 tasses par jour jusqu'à amélioration des symptômes.

- Amélioration de la vision : 50-120 g de fruits frais 3 fois par jour ou extraits à 25% d'anthocyanosides : entre 50 et 150 mg, 3 fois par jour.

- Diabète : infusion de feuilles 10 g dans un litre d'eau, 2 tasses par jour.

Précautions d'emploi de la myrtille:

Le diabète est une affection grave, qu'on ne peut prendre correctement en charge sans suivi médical. Ne pratiquez pas l'automédication. Le recours aux feuilles de myrtille peut se justifier en complément si votre médecin traitant juge cela adapté.

Contre-indications:

En cas d'allaitement, en raison de l'effet possible du bleuet ou de la myrtille sur la production de lait.

Effets indésirables:

Aucun effet connu pour le fruit. Les feuilles peuvent être toxiques si l'on dépasse dix fois la dose recommandée.

Interactions avec des médicaments:

Avec les hypoglycémiants (préparations qui abaissent le taux de sucre dans le sang) et les hypolipidémiants (préparations qui abaissent le taux de graisses dans le sang), une potentialisation est possible.

Avis du médecin:

Avertissement

L'utilisation des feuilles de myrtille dans la prise en charge du diabète est empirique et non prouvée scientifiquement à ce jour. Et si les préparations à base d'extraits de myrtille présentent de nombreux bienfaits, notamment dans le traitement des troubles de la vision, il ne s'agit cependant que de traitement d'appoint. La consultation d'un médecin est toujours recommandée.

Retrouvez tous nos produits à base de Myrtilles en suivant ce lien:http://www.alguonat.com/fr/recherche?controller=search&orderby=position&orderway=desc&search_query=myrtille&submit_search=OK

Sources:Doctissimo,Plantes et santé